"En dehors de cela, toute autre allégation contre Louisa Hanoune serait une agression contre la présomption d’innocence et contre le droit à la défense qui sont garantis par la loi et par la Déclaration universelle des droits de l’homme". Photo : DR.
- Publicité -

La secrétaire générale du Parti des Travailleurs, Louisa Hanoune, détenue dans la prison civile de Blida depuis le 9 mai après décision du tribunal militaire, est poursuivie dans la même affaire que Saïd Bouteflika et les généraux Mohamed Mediene et Athmane Tartag. C’est ce qu’a confirmé ce mardi 14 mai, dans un communiqué, maître Mokrane Ait Larbi, avocat de la DG du PT.

Deux chefs d’inculpation sont retenus contre elle : “Complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandant d’une formation militaire ” (article 284 du code de justice militaire) et ” complot pour changer le régime “ (un acte prévu et puni par l’article 77 du code pénal).

L’avocat ajoute, dans le même communiqué : ” En dehors de cela, toute autre allégation contre Louisa Hanoune serait une agression contre la présomption d’innocence et contre le droit à la défense qui sont garantis par la loi et par la Déclaration universelle des droits de l’homme “.

La chambre d’accusation près la Cour militaire de Blida doit statuer le lundi 20 mai 2019 sur l’appel des cinq avocats de Louisa Hanoune contre l’ordonnance du juge d’instruction de la mettre en détention provisoire.

- Publicité -