20 avril 1980, 20 avril 2019 trente neuf ans ce sont écoulés depuis le premier mouvement populaire d'opposition aux autorités depuis l'indépendance. Photo
- Publicité -

Des milliers de personnes ont marché, ce samedi 20 avril à Tizi Ouzou, pour célébrer le 39è anniversaire du printemps berbère. Les manifestants se sont donnés rendez-vous devant le portail de l’université Mouloud-
Mammeri pour entamer leur marche peu après 11h.


L’annonce de l’arrivée d’ anciens détenus d’avril 1980 a quelque peu retardé ce coup d’envoi auquel est venu s’ajouter le déploiement d’un dispositif policier (essentiellement des civils) pour empêcher les
militants du mouvement séparatiste de l’autodétermination de la Kabylie (MAK).


Le retrait des policiers sous la pression des manifestants de  divers bords politiques refusant toute forme de répression à l’encontre de la manifestation a libéré la voie pour une imposante marche dans laquelle les slogans, les emblèmes et les banderoles distinguaient mais la
mémoire du combat identitaire les unissait.


Scandant des slogans hostiles au pouvoir tantôt et en faveur des libertés démocratiques tantôt, les manifestants ont battu le pavé jusqu’à centre-ville de Tizi Ouzou en empruntant ses principales artères dans une ambiance bonne enfant.

Des haltes marquées par des chants identitaires et des
recueillements à la mémoire des martyres du combat identitaire et de la démocratie en Algérie.

Des slogans et des banderoles du mouvement populaire du 22 février ont été scandés et brandies tout au long de la manifestation.

La présence de l’avocat et militant des droits de
l’homme, Mokrane Ait Larbi, a par ailleurs était remarquée, venu prendre part à la manifestation ainsi
que d’autres anciens militants du Mouvement Culturel Berbère.

Ce n’est qu’environs de 14h que la manifestation a pris fin et les manifestants ont commencé à se disperser dans le calme.

- Publicité -