58 % de cas de piqûres de scorpions enregistrées à l'intérieur des maisons. Photo: DR
- Publicité -

Le plus grand nombre de cas a été observé dans la commune d’Ain Sefra et ses environs ou les services de la santé ont enregistré plus de 300 cas, notamment en juin et juillet derniers, période de prolifération des scorpions.

Selon le bilan des services de prévention (DSP) le nombre total de cas d’envenimation a été de 765 enregistrés durant les huit derniers mois de l’année en cours dans la seule wilaya de Nâama, faisant trois décès dont deux enfants. Les personnes affectées par les piqûres de scorpions ont été traitées à travers différents établissements de santé de proximité par l’injection du sérum anti venin, disponible dans la plupart des structures sanitaires de la wilaya, a-t-il précisé, affirmant que depuis le début des grandes chaleurs, plus de 800 doses de sérum anti venin ont été livrées aux points de permanence sanitaire et salles de soins des villages éloignés. En outre, des mini-unités équipées de matériel médical et disposant du personnel nécessaire ont été affectées pour la prise en charge des personnes atteintes d’envenimation scorpionique au niveau des divers services de réanimation des établissements hospitaliers de santé publique, selon toujours la même source.

A noter que plus de 58 % de cas de piqûres de scorpions enregistrées au cours des huit derniers mois se sont produits à l’intérieur de maisons et que la plupart des cas piqués sont des enfants, selon la même source.

- Publicité -