L’année 2018 a connu un certain nombre de mesures et de dispositions fiscales et parafiscales avantageuses prises par le gouvernement afin d’aider l’investissement au niveau de toutes les régions du pays. Photo: DR.
- Publicité -

“Si l’année 2018 a été  celle de la création des bureaux de l’ANDI au niveau des wilayas délégués du sud, l’année 2019 sera celle de la promotion de l’investissement dans ces wilayas”. C’est ce qu’a déclaré Abdelkrim Mansouri, directeur général de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI).

A ce titre, dans un entretien accordé à Algérie presse service (APS) dans le quel il a fait par du bilan de l’exercice 2018 de son agence, Abdelkrim Mansouri indiquera que “l’année 2019 sera celle de la promotion de l’investissement dans ces wilayas“.

Pour ce faire, expliquera-t-il, l’ANDI lancera durant l’année en cours des campagnes  d’information et de sensibilisation à destination des investisseurs pour  encourager ceux qui veulent investir dans ces régions. Ceci outre, les mesures d’ordre  institutionnel prises en 2018 par le gouvernement pour le redéploiement de l’ANDI au niveau des wilayas  déléguées du sud à travers dix bureaux locaux.

Plus de 4.100 projets d’investissements enregistrés en 2018

Par ailleurs, commentant le bilan global des investissements enregistrés en 2018, le DG de l’ANDI relèvera que l’année 2018 a connu un certain nombre de mesures et de dispositions fiscales et parafiscales avantageuses prises par le gouvernement afin d’aider l’investissement au niveau de toutes les régions du pays. C’est en effet ce qui, relèvera-t-il, explique la hausse enregistrée en 2018 en matière d’investissements. De ce fait, l’on apprendra de M. Mansouri que le total des investissements enregistrés en 2018 auprès de son agence s’est établi à 4.125 projets pour un montant de 1.676 milliards de dinars.

Ces projets, poursuivra-t-il, se concentrent principalement dans le secteur industriel et prévoient la création de 143.320 emplois. Qu’en à ceux crées dans le cadre des IDE, ils sont d’un montant de 146 milliards de dinars et sont concentrés principalement dans l’industrie.

Prédominance du secteur industriel

Ainsi détaillant son bilan par secteur d’activité, il dira que  les parts du secteur de l’Industrie, par rapport à 2017, ont enregistré une progression relative. Représentant ainsi 56% du nombre total des projets enregistrés en 2018, contre 51% en 2017, 62% en termes de valeur contre 58% et 64% en termes d’emplois contre 62%.

A ce propos, il soulignera la prédominance des filières industrielles prédominantes sont les Industries Sidérurgiques, Métalliques, Mécaniques, Electriques et Electroniques avec 296 milliards de dinars investis dans 420 projets, les industries Agroalimentaires  à hauteur de 241  milliards de dinars pour la réalisation de 575 pour la Chimie-caoutchouc-plastique a absorbé 233 milliards de dinars destinés à 577 projets. Pour les industries du Bois-papiers 118 milliards de dinars ont été investis au profit de 316 projets alors que 109 milliards de DA ont été injectés dans 209 projets relevant de l’industrie des Matériaux de construction.

Concernant le secteur du Tourisme, il indiquera que le montant des investissements est de  310 milliards de dinars, soit 19% du montant global des investissements pour 299  projets et prévoyant la création de 17.407 emplois (12% de la totalité). Et de souligner dans ce contexte que sur ces 299 projets touristiques enregistrés, il est prévu des créations nouvelles au nombre de 247 projets dans divers segments d’activités concentrés essentiellement dans l’hôtellerie prévoyant la création de 124 établissements hôteliers de divers standing pour plus 39.000 lits, et 24 complexes touristiques.

Quant au secteur de l’Agriculture qui a connu une hausse de 21% par rapport à 2017, il a enregistré 226 projets pour un montant de 83 milliards de dinars.

Pour le secteur de la Santé, M. Mansouri relèvera que son agence a enregistré 122 projets pour un montant de 55 milliards de dinars et prévoyant la création de 4.601 emplois.  Sur ces 122 projets enregistrés au cours de l’année 2018, il est prévu des créations nouvelles au nombre de 75 projets dans divers domaines (cliniques  et centres de soins spécialisés, création d’établissements de santé de type ambulatoires, et de soins à domicile…).

Pour les autres secteurs, le secteur du BTPH a enregistré 927 projets pour un montant de 122 milliards de dinars avec la création de 12.300 emplois. 

S’agissant du secteur des Services, il a enregistré 255 projets pour un montant  de 66 milliards de dinars et la création de 7.377 emplois, précisera encore le DG de l’ANDI.

146 milliards de dinars, valeur des IDE en 2018 

Enfin, concernant les projets d’investissements enregistrés dans le cadre de  partenariats entre opérateurs nationaux et étrangers, ils sont d’un montant  de 146 milliards de dinars, soit 9% du montant total des investissements  enregistrés pour 20 projets inscrit, prévoyant la création de 9. 654 postes de travail soit 7% de la totalité, fait savoir M. Mansouri. Ces investissements sont, dira-t-il, concentrés principalement dans l’Industrie à hauteur de 90% du nombre total de projets, soit 18 projets, 89% de leur valeur globale, soit 130 milliards de dinars, et 75% du nombre d’emplois, soit7.194 postes de travail.

Dans l’ordre décroissant du nombre de projets, le DG de l’ANDI indiquera qu’il s’agit respectivement des filières des Industries, respectivement, de sidérurgie-mécanique-métallique-électrique de chimie-caoutchouc-plastique des matériaux de construction-céramique-verre des industries agroalimentaires et du bois-liège-papier.

- Publicité -