L'enceinte de la radio publique sous contrôle. Photo/DR
- Publicité -

Il s’agit d’un groupe de “plaisantins” et la hiérarchie militaire ne les  reconnaît pas.

Le calme est revenu, la situation est sous contrôle. Le commando qui pris le contrôle de la radio-télévision ont été arrêtés“. C’est qu’a déclaré Guy-Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement gabonais.

La situation au Gabon est “sous contrôle ” et les mutins qui se sont emparés tôt ce matin de la radio d’Etat appelant le peuple à “se lever“, ont été arrêtés sauf un qui est fuite, a déclaré Guy-Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement gabonais. L’ordre sera “complètement rétabli dans deux ou trois heures“, a-t-il, encore ajouté.

Le calme est revenu, la situation est sous contrôle”, a-t-il encore affirmé, tout en précisant que sur un commando de cinq militaires qui avaient pris le contrôle de la radio-télévision nationale et appelé à une “restauration nationale“, “quatre ont été arrêtés, un est en fuite”. 

Pour lui, il s’agit d’un groupe de “plaisantins” et la hiérarchie militaire ne les  reconnaît pas.

Des militaires gabonais ont appelé dans la matinée dans un message lu à la  radio d’Etat dont ils ont pris le contrôle, à la prochaine mise en place  d’un “Conseil national de restauration”, au moment où le président Ali  Bongo Ondimba se trouve toujours en convalescence au Maroc.

Le 24 octobre, alors qu’il se trouvait en Arabie saoudite, le président  Bongo, victime d’un AVC, a été hospitalisé à Ryadh où il a été soigné  pendant plus d’un mois avant d’être transféré à Rabat.

- Publicité -