- Publicité -

Selon une source médiatique , le tribunal de Tipasa a condamné la présidente de la confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), Saïda Neghza, à une peine de deux ans de prison.

la même source Saïda Neghza est accusée d’avoir retirer frauduleusement de la banque la somme d’un milliard qui a servi de capitale pour une entreprise créée en association avec une société espagnole spécialisée dans les travaux publics qui désirait investir en Algérie, indique la même source.

Il s’est avéré que la société créée n’a jamais officié depuis sa fondation. La patronne de la CGEA s’aurait attribuée une salaire conséquent au sein de cette entreprise.

La justice s’est saisie de l’affaire après une plainte des investisseurs espagnols.

- Publicité -