Abdallah Saad Djaballah en quête d'une légitimité politique Photo : rédaction.
- Publicité -

Abdellah Saad Djaballah, président du parti du Front pour la justice et le développement (FJD) a été chahuté par les manifestants cet après midi, à Alger alors qu’il prenait part à l’immense foule populaire qui marche pour le 4ème vendredi consécutif.

Le mouvement populaire qui depuis le 22 février s’est mis en marche pour appeler à un profond changement dans le pays, refuse en effet depuis le début toute récupération politique et/ou partisane de leur action revendicatrice.

Un refus d’ailleurs, clairement exprimé par les protestataires dans les banderoles et autres pancartes qu’ils brandissent : ” Le peuple ne veut aucune intervention partisane” peut-on effet y lire.

A la publication de cette information, Lakhdar Benkhelaf, parlementaire et cadre dirigeant au sein du FJD, mais également ex–président du groupe parlementaire de Ennahda-El Adala-El Bina, tentant de nier cette information, a expliqué qu’il s’agissait d’ ” une seule personne qui parlait au téléphone, et qui a crié Djabballah dégage“.

- Publicité -