"L'important n'est pas dans la forme du consensus national, mais dans son contenu". Photo: DR
- Publicité -

TAJ cautionnera et appuiera toute décision du président Bouteflika“.

Le parti Tadjamou Amel Al-Djazaïr (TAJ) de Amar Ghoul a tenu aujourd’hui sa première réunion du Conseil national. Une occasion pour son président de réitérer son appel au chef de l’Etat de “se porter candidat” aux présidentielles d’avril prochain, où TAJ jouera “un rôle central et essentiel“.

A ce titre, prenant la parole à l’ouverture de cette première réunion du Conseil national après le premier Congrès du parti en décembre dernier qui a vu sa reconduite à la tête de TAJ, Amar Ghoul a en effet déclaré que sa formation politique jouera “un rôle central et essentiel” lors des élections présidentielles d’avril 2019. Sans toutefois dire la nature de ce “rôle“, il appellera encore une fois le Président Bouteflika à se porter candidat lors du prochain scrutin présidentiel en qui il souhaitait voir “une fête nationale et un jalon dans le renforcement des acquis du pays“. En ces termes Ghoul dira que “TAJ souhaite que la prochaine présidentielle, jalon dans le renforcement des acquis du pays, soit une fête nationale”.

Une échéance électorale pour laquelle outre de réaffirmer son soutien “ferme et constant” au président de la République, appellera une fois de plus le “moudjahid Abdelaziz Bouteflika à poursuivre la conduite du pays et à se porter candidat à la prochaine échéance à la date prévue“. Ceci, non sans ajouter que son parti “cautionnera et appuiera toute décision du président Bouteflika“.

Néanmoins, en attendant l’arrivée de cette échéance, et évoquant l’initiative du “Consensus national” prônée par son parti, Ghoul considérera que “l’important ce n’est pas la forme (que prendra) ce consensus, mais son contenu et ses résultats pour l’édification de l’Algérie“.

Et pour cause, dira-t-il, les principaux objectifs de son initiative sont de “contenir la situation, être au diapason des développements, trouver des solutions aux problèmes soulevés, valoriser les réalisations, pallier les carences et relever les défis“. Il s’agit aussi, poursuivra-t-il, de “faire face aux menaces et dangers, consolider la confiance et l’appartenance à la nation, immuniser l’Algérie, lutter contre les idées subversives visant l’unité nationale et édifier l’Algérie par les bras de ses enfants”.

De plus, considérant que “la mobilisation des enfants de la nation constitue un devoir“, Ghoul relèvera l’impératif de “réunir un climat serein pour le règlement des problèmes posés“. Dans ce sens, il dira que son parti prêche “un discours responsable” et que “ses décisions sont étudiées tout en prenant en compte les intérêts du pays, loin des polémiques stériles“.

- Publicité -