Les exportations de ciment augmenteront à deux millions de tonnes, dont 1,2 millions couverts par le Groupe GICA, pour une valeur estimée entre 80 à 100 millions de dollars. Photo : DR.
- Publicité -

Au cours des cinq prochaines années, l’excédent dans la production du ciment devrait atteindre les  10 à 15 millions de tonnes, ce qui permettra de porter les exportations pour ce matériau à 500 millions de dollars“. C’est en effet, ce qu’a déclaré Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie et des Mines.

S’exprimant lors d’un point de presse qu’il a tenu, dimanche soir, en marge de sa visite dans la wilaya de Béchar, Youcef Yousfi indiquant que les exportations du ciment ont atteint un million de tonne en 2018, celles-ci, dira-t-il, augmenteront à deux millions de tonnes, dont 1,2 millions couverts par le Groupe GICA, pour une valeur estimée entre 80 à 100 millions de dollars.

Pour ce qui est du secteur des Mines, le ministre a mis l’accent sur la nécessaire exploitation des ressources minières et minérales dans le développement des différentes filières industrielles nationales, relevant à ce propos, l’exploitation du gigantesque gisement de manganèse de Guettara dans l’industrie sidérurgique dont la production passera de 6 millions de tonnes actuellement à 12 millions de tonnes, puis 16 millions de tonnes lors des prochaines années

Gâra Djebilet de Tindouf, un projet d’une aussi grande envergure que celui du phosphate de Tebessa.

Répondant à une question sur le gisement minier de Gâra Djebilet de Tindouf, le ministre a précisé que “les études techniques relatives au projet seront bientôt finalisées, tandis que des études seront lancées cette année en partenariat avec des étrangers pour étudier la qualité du minerai“. “En cas de résultats positifs, un projet de grande envergure similaire à celui de l’exploitation du phosphate à Tébessa serait lancé pour un montant de 1.000 à 2.000 milliards dinars. Ce qui permettra, poursuivra-t-il,  d’ériger la wilaya de Tindouf en un pôle minier dans le domaine de l’exploitation du fer“. Ceci avant de souligner l’impératif de la formation de la ressource humaine qu’il a qualifié de “principale force dans le développement de l’industrie nationale dans ses différents créneaux“.

- Publicité -