Theresa May restera tout de même en fonction jusqu'à désignation de son successeur par les Tories en juillet prochain. Photo : DR.
- Publicité -

Quinze jours après avoir annoncé sa démission, Theresa May, Première ministre britannique lâche ce vendredi 7 juin les rennes du Parti conservateur, mais elle restera en fonction pour gérer les affaires courantes le temps que son successeur soit désigné par les Tories.

Depuis sa nomination au 10 Downing Street en juillet 2016, Theresa May devait mettre en place un accord de sortie de l’Union européenne (UE), tout en prenant soin de ne pas diviser les Britanniques. A ce moment là,  52 % des Britanniques avaient voté en faveur de ce divorce historique. Toutefois, son accord négocié pendant de longs mois avec Bruxelles et censé organiser une sortie en douceur de l’UE, a été rejeté à trois reprises par les députés britanniques.

Ainsi, si officiellement Theresa May s’incline, elle restera néanmoins en fonction jusqu’à la désignation du son successeur par les tories, d’ici la fin juillet.

A ce propos, sachant que le poste de Premier ministre incombe au chef du parti qui réunit une majorité au Parlement,  Boris Jonhson semble être favori au remplacement de Theresa May parmi les onze candidats en lice.  Il lui reviendra alors de remettre le Brexit sur les rails, soit en renégociant un nouvel accord avec Bruxelles, soit en optant pour une sortie sans accord, deux scénarios qui sont d’ores et déjà au cœur de la course à sa succession.

Notons que Boris Jonhson, , 54 ans,  est député conservateur, ancien maire de Londres, ancien ministre des Affaires étrangères et champion des Brexiters.


- Publicité -