le FLN réitère son appel au dialogue , ph : DR
- Publicité -


Pour sortir de la crise politique que traverse le pays , le Secrétaire général du parti du Front de Libération nationale, Mohamed Djemaï a réitéré, ce lundi à Alger, l’appel à “un dialogue constructif” avec la participation de toutes les forces politiques et représentants de la société civile.

Intervenant lors d’une cérémonie en l’honneur des cadres du parti à l’occasion d’Aïd El-Fitr, Djemaï a indiqué que la position ferme du FLN vis-à-vis de la crise que vit l’Algérie pour “la contribution à rechercher de solutions garantissant la pérennité de la République à travers le dialogue constructif dans le cadre de la Constitution“, appelant “l’ensemble des partis politiques, des organisations, des associations et des jeunes du Hirak à prendre part à ce dialogue et à être aux côtés de la République algérienne”.

Fustigeant les promoteurs d’une transition, “qui veulent faire revenir l’Algérie en arrière et effacer d’un revers les pas franchis jusque-là sur le chemin de la construction démocratique“, Djemaï a appelé au “dialogue pour permettre au peuple d’être le dépositaire de la souveraineté à travers les urnes et des élections transparentes et régulières”.

Dans le même sillage, le SG du FLN a mis en garde contre des parties “craignant les élections et qui et tentent d’infiltrer le Hirak populaire, qui affiche chaque semaine, de nouvelles revendications”.

S’adressant aux militants de son parti, Djemaï les a exhorter à “se mobiliser autour de l’Institution militaire et à suivre son exemple”, saluant sa clairvoyance, sa patience, son patriotisme et son amour pour l’Algérie. Il a mis en avant, en outre, son accompagnement aux revendications légitimes du peuple algérien”.

Abordant la situation du parti, Djemaï a invité l’ensemble des anciens décideurs, secrétaires généraux et militants à le soutenir et à bannir “les tiraillements internes”, affirmant que “la main du FLN demeurera “tendue” à toutes les compétences nationales, notamment à la lumière des menaces qui guettent l’Algérie.

A ce propos, le SG du FLN a mis en garde contre “les parties qui tentent de scinder le part, voire entraver son action”, assurant que la nouvelle direction “ne permettra jamais de voir divisé le FLN”.

- Publicité -