Sa famille, ses amis venus nombreux pour l'accompagner à sa dernière demeure ont témoigné de l’ "amour infini" que portait le défunt "pour son pays et pour ses concitoyens". Photo: DR.
- Publicité -


Décédé mercredi soir à l’hôpital de Beni-Messous-Alger, à l’âge de 60 ans, Hamid Ferhi, Coordinateur national du Mouvement démocratique et social (MDS), a été enterré aujourd’hui en début d’après midi au cimetière de Staouéli-Alger où une foule immense l’a accompagné à sa dernière demeure.

Venus rendre “un hommage fraternel et sincère” à leur ami et frère, tous ont évoqué “l’éloquence du cœur et le courage de la vérité”  de Hamid Ferhi qui “fut, diront-ils, l’exemple de l’homme pur et incorruptible, accédant aux responsabilités politiques pour tenter de bouleverser l’ordre social, rendre aux plus humbles leur dignité, rendre à son pays la liberté et rendre à l’humanité l’espoir en un monde fait de justice et de paix“. Unanimement, ils témoignent d’une “personnalité qui a marqué durant plusieurs décennies l’histoire sociale et politique de notre pays”, et confirment l’“amour infini” que portait le défunt  “pour son pays et pour ses concitoyens”.

Père de deux enfants, le défunt a entamé dès son jeune âge son militantisme pour les causes justes et démocratiques. Un engagement qui ne se limitait pas à son appartenance partisane, depuis le Parti de l’Avant-garde socialiste (PAGS), avant que celui-ci ne change d’appellation pour devenir le MDS.  A l’issue d’un congrès du parti organisé en mai 2013, les membres du Conseil national avaient élu Hamid Ferhi au poste de Coordinateur national alors que le Secrétariat général avait échu à Yacine Téguia et celui de Porte-parole à Fethi Ghares.

Admis à l’hôpital de Beni Messous, il y a quelques jours pour une embolie pulmonaire, Hamid Ferhi a été victime d’un accident cardiovasculaire (AVC). Un ultime hommage lui a été rendu hier soir lors d’une veillée funèbre au siège du parti, sis au 67 boulevard Krim Belkacem (ex-Télémly) où son parcours, son engagement, son humour et son amitié ont été remémorés par ses parents et ses amis abattus par de départ inattendu.

- Publicité -