- Publicité -

La sélection algérienne a clôturé le 13e Grand-Prix international d’handi-athlétisme de Tunis qui s’est tenu du 27 au 30 juin avec une moisson de 27 médailles dont 5 en or, 3 en argent et 19 en bronze, au terme d’un meeting qualificatif aux Mondiaux de Dubai-2019 et aux Jeux paralympiques de Tokyo-2020.

Les consécrations en or de la délégation algérienne sont revenues à Mourad Bachir (F55) à deux reprises, Oussama Bahria (T36), Walid Ferhah (F32) et Ahmed Mehideb (F32).

Dans la classe des F55, Mourad Bachir s’est adjugé le vermeil du poids (classes jumelées 53/54/55), avec une table de cotation (razza) à 945 points et celle du disque (F54/55) avec 675 pts.

L’Algérien a été imité par son compatriote Ahmed Mehideb au poids (F32) avec un jet à 9,01m, devant son compatriote Karim Betina (bronze) avec 8,35m. Mehideb a ajouté l’argent du disque (classes jumelées F51/32) avec un total à 850 pts, sachant qu’un record du monde a été établi par le Tunisien Wassim Mtarrab (961 pts).

Dans l’épreuve du 800m (T36/36), Oussama Bahria a remporté la première place avec un total de 748 pts et le bronze du 400m (T35/36) avec un total à 411pts, alors que son compatriote Walid Ferhah a pris l’or au Club (F32) avec un jet estimé à 33,41m, devant plusieurs redoutables concurrents, après avoir obtenu l’argent du disque (F32/51) avec 850 pts.

La troisième médaille d’argent algérienne a été obtenue par Kaouther Zerari (T51) au 200m (T51/54) avec une “razza” à 153 points.

Au classement final du tableau des médailles, le Grand-Prix international d’handi-athlétisme de Tunis a été remporté par la Tunisie avec ses 46 breloques (15 or, 16 argent et 15 bronze), devant la Turquie (11 or, 5 argent et 5 bronze) et l’Azerbaïdjan (7 or, 7 argent et 2 bronze).

Le rendez-vous de Tunis, dans lequel on a engagé beaucoup de jeunes talents, nous a valu des satisfactions, à l’image de Bahria (T36) et Ferhah (F32), avec leurs excellentes dispositions, respectivement au 800m et au Club“, a indiqué le Directeur technique national (DTN) à la Fédération algérienne handisport (FAH), Mokhtar Gouasmi.

Au-delà de l’objectif des résultats techniques “qui n’était pas vraiment recherché” par la participation algérienne, selon la FAH, cette dernière s’est dit “satisfaite” du passage de la plupart des athlètes engagés à l’examen de classification, une étape cruciale par laquelle doivent passer tous les athlètes (anciens et nouveaux).

Il est à rappeler que la délégation algérienne pour Tunis était composée de 29 athlètes entre autres dans un rendez-vous qui a regroupé quelque 360 athlètes d’une trentaine de pays.

Dieu merci, presque tout le monde est passé. On retourne chez nous avec beaucoup de satisfactions et moins de regrets, c’est une bonne chose pour l’avenir de ces jeunes athlètes qui doivent être suivis de près pour éviter leur déperdition, surtout que le niveau de l’athlétisme et même des autres disciplines en handisport a connu une évolution rapide, il est devenu très difficile aux athlètes de s’affirmer“, a expliqué Mohamed Miloudi, Directeur des équipes nationales.

- Publicité -