La facture globale des importations des produits alimentaires, tout comme celle des médicaments ont connu une hausse durant l’année 2018. Photo: DR.
- Publicité -

La facture globale des importations des produits alimentaires, tout comme celle des médicaments ont connu une hausse durant l’année 2018. C’est en effet ce qui ressort des statistiques communiquées aujourd’hui par le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid). Pour la première, elle a atteint les 8,573 milliards de dollars. Quant à la deuxième, elle a été de 2,166 milliard de dollars.

La facture globale des importations des produits alimentaires, tirée essentiellement par les céréales-semoule-farine et les tourteaux de soja a connu une hausse de 135 millions de dollars en 2018, en atteignant les 8,573 milliards de dollars (mds usd) contre 8,438 mds usd en 2017. Une hausse que les services des douanes estimeront à un taux de 1,6% par rapport à l’année d’avant.

Par catégories de produits, le Cntsid précisera que la facture des importations des céréales-semoule-farine a grimpé à 3,1 mds usd en 2018 contre 2,77 mds usd en 2017, soit une augmentation de 11,55% représentant 320 millions de dollars.

Quant aux importations des tourteaux de soja, elles se sont chiffrées à 619,8 millions usd contre 422,8 millions usd, en hausse de 197 millions usd, soit un taux de 46,6%, notera la même source.

Par ailleurs, cinq autres principaux produits alimentaires que sont le lait et produits laitiers, sucre et sucreries, café-thé, légumes secs et viandes, le Cntsid relèbera qu’ils ont connu des baisses par rapport à l’année 2017.

Ainsi, le lait et produits laitiers ont été importés pour 1,400 mds usd contre 1,409 mds usd, en baisse de neuf millions usd. Soit un taux recul calculé à 0,65%.

Un recul de 21,15% sera également constaté sur les sucres et sucreries. Ces deux produits ont été en effet importés pour 815,54 millions usd en 2018 contre 1,034 mds usd en 2017, soit une diminution de près de 219 millions de dollars.

La même tendance baissière de l’ordre de 63,12 millions usd, a été établie pour les légumes secs qui ont été importés l’année dernière pour  un montant de 387,32 millions usd contre 450,44 millions usd en 2017, soit un taux de baisse de 14,01%.

De même, les importations du café et thé ont également baissé à 367,56 millions usd contre 423,77 millions usd. Une baisse de 56,21 millions usd, soit 13,26%.

En outre, les services des douanes constateront aussi recul de 1,4% sur les importations des viandes qui  ont été importées en 2018 pour une facture de 186,24 millions usd contre 188,85 millions usd l’année d’avant , 2,61 millions usd de différence.

En dehors de ces sept principaux produits, le reste du groupe des produits alimentaires a été importé pour 1,70 mds usd en 2018 contre 1,73 mds usd en 2017.

Concernant les huiles destinées à l’industrie alimentaire (classées dans le Groupe des biens destinés au fonctionnement de l’outil de production), leurs importations ont totalisé 926,10 millions usd en 2018 contre 850,36 millions usd en 2017. Soit une augmentation estimée à 75,74 millions usd représentant 9% supplémentaires. Ainsi, la facture globale du Groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l’industrie alimentaire s’est chiffrée à 9,5 mds usd en 2018 contre 9,3 mds usd en 2017.

S’agissant de  la facture d’importation des médicaments, classés dans le groupe des biens de consommation non alimentaires, en hausse de 274 millions usd , elle s’est établie à 2,166 mds usd contre 1,892 mds usd en 2017, soit un taux 14,44%.

- Publicité -