Le CRB veut être réhabilité. Photo: DR
- Publicité -

Les dirigeants du CRB sont même prêts à recourir à l’arbitrage international s’ils n’ont pas gain de cause et ne restituent pas leurs points défalqués par la LFP en tout début de saison.

Les deux instances dirigeantes du football national, la fédération algérienne de football (FAF) et la Ligue professionnelle du football (LFP) sont dans de sales draps à cause du Chabab Riadhi de Belouizdad qui demande maintenant à restituer les trois points qui leur ont été défalqués en tout début de saison à cause du non payement des arriérés de salaires d’anciens joueurs signataires au CRB. On se souvient que le ʺChababʺ  avait déclaré forfait lors de la première journée du championnat de Ligue I face à l’AS Aïn M’lila en raison de la non-qualification des nouveaux joueurs étant donné que la LFP était claire, menaçant tout club n’ayant pas payé les joueurs qui ont saisi la Commission de règlements de litige de ne pas qualifier ses nouveaux éléments. La LFP avait ensuite donné match gagné à l’ASAM en plus de la défalcation de trois points du total de points de la formation algéroise, ce qui fait que celle-ci avait débuté la saison avec six points de retard.

Ayant vu le comportement des dirigeants de la FAF et de la LFP avec la formation de l’USM Annaba qui est dans le même cas, et qui n’a pas payé aussi les salaires de ses anciens joueurs, la direction du CRB a saisi la FAF pour demander de leur restituer les points défalqués, étant donné que les Annabis ont la ʺfaveurʺ de prendre un peu de temps avant de payer ces joueurs et n’ont pas été donc sanctionnés sur le coup. Les Annabis ont, en effet, six mois pour régler leur litige avec ces éléments qui ont fait partie de l’effectif par le passé, sachant que certains n’ont pas été payés depuis quatre ans.  La Ligue vient d’annoncer, pour sa part, dans un communiqué relatant la dernière réunion du Bureau exécutif, du 29 octobre :ʺLe cas de l’USM Annaba qui doit assainir sa situation avec ses ex : joueurs non encore régularisés en matières de salaire depuis 2012. ʺ, avant d’ajouté : ʺCette affaire qui a échappé à la vigilance des services concernés de fait que ce club avait changé entre-temps de statut est revenu récemment au devant de la scène, ce qui a contraint la LFP à reprendre le dossier et le soumettre à la commission de discipline.ʺ Les dirigeants du CRB sont, en tout cas décidés à ne pas se laisser faire et menacent même de recourir à l’arbitrage international s’ils n’auront pas gain de cause. Le Chabab a reprit espoir et croit maintenant dur comme fer au maintien en Ligue I, surtout depuis la signature avec le Groupe Madar qui s’est accaparé de la gestion du club algérois après avoir racheté la majorité des actions.

 

 

 

- Publicité -