Le referee algérien dans une situation inconfortable. Photo: DR
- Publicité -

Abid Charef avait pourtant assisté par le VAR lors de ce match mais cela ne l’a pas empêché de faire des erreurs gravissimes.

L’arbitre algérien Mehdi Abid Charef a été suspendu provisoirement par la Confédération  africaine de football pour “mauvaise performance” lors des matchs de la Ligue des champions. On reproche au referee son mauvais arbitrage lors de la finale aller de la Ligue des champions d’Afrique entre le Ahly d’Egypte et l’Espérance de Tunis, où cette dernière avait été battue sur le score de (3/1) après que Abid Charef avait accordé «gracieusement» deux  penaltys au Ahly qui n’en demandait pas plus et en pénalisant aussi les Tunisiens, après avoir avertit deux joueurs-clé de l’EST qui n’ont pas pu jouer la manche retour à Tunis. Toutefois, et malgré cela, les gars de l’Espérance ont pu remonter le score du match aller et ont arraché le trophée à la fin. La sanction a été prise par le président du Comité de Discipline de la CAF lors d’une réunion tenue le 6 novembre dernier. Il faut savoir que le directeur du jeu algérien avait, pourtant, été appuyé par l’assistance vidéo (le VAR) mais cela ne l’a pas empêché de «foirer» et de rater son match, sachant qu’il était très important et déterminant pour les deux formations.

C’est là est un coup très dur pour l’arbitrage algérien, d’autant plus que ce dernier est considéré comme le meilleur referee national et parmi les meilleurs sur le Continent Noir. Par  ailleurs, Abid Charef n’est pas le seul à être sanctionné, étant donné que l’arbitre zambien Sikazwe, considéré lui aussi comme l’un des  meilleurs sur le continent, et qui avait dirigé la demi-finale retour de la Ligue des champions entre l’ES Tunis et les Angolais de Primero De Agosto (4-2)  disputée en octobre dernier au stade de Rades, a été sanctionné. Il avait refusé un but aux  Angolais synonyme de qualification. Le club angolais avait porté plainte contre l’arbitre zambien. D’après la note de la CAF, l’officiel zambien est soupçonné d’avoir enfreint les articles 82, 136 et 152 du Code Disciplinaire de l’instance. Il est notamment accusé de corruption. Les deux arbitres sont suspendus provisoirement de toute activité liée au football jusqu’à leur audition par le Comité de Discipline de la CAF.

- Publicité -