Les Green Eagles surprennent l'Islande Photo :DR
- Publicité -

Le Nigeria est le deuxième représentant africain dans ce Mondial 2018 à remporter une victoire après le Sénégal en venant à bout de la surprenante sélection islandaise qu’elle a battue sur le score de (2/0), pour le compte de la deuxième journée de ce groupe D.

Les Islandais qui s’étaient bien comportés lors de leur premier match face aux Brésiliens ont été surpris par les Green Eagles qui semblaient déterminés à se reprendre après la première défaite face au Costa Rica.Les Super Eagles avaient un super-héros planqué dans leurs rangs ce vendredi après-midi,nommé Ahmed Musa, milieu offensif appartenant à Leicester City, qui a planté un doublé salvateur. Et définitivement lancé le Mondial des siens. Le Nigeria s’est donné le droit de jouer un 16e de finale face à l’Argentine lors du troisième match de poule. Le Nigeria se fait pourtant d’entrée voler la vedette par Gunnarsson et ses touches longues de quarterback. Le Nigeria serre les dents et tente de gicler en contre, en tentant de s’appuyer sur la vitesse de Moses et Musa, dont les courses de dragsters vont s’empaler sans faire trop de dégâts sur la défense islandaise. À la pause, les poulains de Gernot Rohr semblent largués : ils n’ont pas frappé une seule fois au but.

 

 

Les Super Eagles ont prévu de décoller enfin de leur perchoir dans le second acte. Moses s’envole en contre sur son côté droit et centre pour Ahmed Musa, qui envoie une galette dans les filets d’Halldorsson. D’un coup mieux dans ses baskets, le Nigeria commence à se bastonner beaucoup plus férocement dans l’entrejeu, et Obi Mikel met enfin un peu la patte sur le ballon. L’Islande, sonnée, n’y arrive plus, et Musa s’en est bien rendu compte. Ce dernier s’offre un rush de dératé sur le côté gauche, crochète Halldorsson et y va de son doublé. Dans la foulée, Ebuehi fauche Finnbogason dans la surface. Un cadeau sympathique que n’exploite pas le meneur de jeu islandais, en ratant sa frappe. Cette fois-ci, les Vikings ont vraiment loupé le coche. Le Nigeria tient sa victoire et jouera sa qualification pour les huitièmes de finale mardi face à l’Albiceleste, une vieille connaissance après les précédents de 1994, 2002, 2010 et 2014.  Les Argentins doivent une belle chandelle aux Nigérians puisqu’une victoire des Islandais auraient écarté définitivement les coéquipiers de Messi de la course. Pour le compte du groupe E, la Suisse a renversé la Serbie au terme d’une rencontre ouverte. La Nati rejoint le Brésil en tête avec ce succés, alors que la Serbie doit battre le Brésil pou rester en vie. Un match à bascule. C’est de cette manière que l’on désigne en général les rencontres liquides, où l’écoulement des secondes semble ne plus correspondre aux sacro-saintes règles établies par un type nommé Chronos.

 

- Publicité -