"Les efforts dévoués du président de la République dans le renforcement du système des droits de l'Homme et la promotion de la culture de paix". Photo. DR
- Publicité -

“Le Tout Puissant, dont la volonté est inéluctable, a voulu en ce jour éprouver l’Algérie et son institution militaire à travers la crash d’un de ses avions faisant un grand nombre de martyrs du devoir national, une tragédie qui nous peine et nous attriste au plus profond de nos cœurs”.

Le président de la République, ministre de la Défense nationale, chef suprême des forces armées, M. Abdelaziz Bouteflika a adressé, mercredi, un message de condoléances aux familles des victimes du crash du cargo militaire à Boufarik, dans lequel il a exprimé ses condoléances les plus attristées et ses sentiments de compassion et de sympathie les plus sincères. “En cette pénible épreuve, je ne peux que me résigner à la volonté de d’Allah en exprimant aux familles des victimes et au peuple algérien, tout entier, mes condoléances les plus attristées et mes sentiments de compassion et de sympathie les plus sincères, priant, le Tout-Puissant, de combler les victimes de sa grande miséricorde et de les compter parmi les chouhadas et les véridiques dans son vaste paradis et de nous accorder, tous, la constance et l’endurance et de nous en rétribuer”, a-t-il indiqué.

“En exhortant les familles de recourir à Allah pour y puiser endurance et courage, je tiens à les assurer que je reste à leur côté dans tout ce qui peut alléger leur chagrin et leur douleur”, a soutenu le chef de l’Etat avant de conclure par le verset: “Et fais, la bonne annonce aux endurants qui disent, quand un malheur les atteint, Certes nous sommes à Allah et c’est à Lui que nous revenons” a exprimé le Président Bouteflika dans son message.

Chronologie d’une journée de deuil

Un avion militaire de type Iliouchine s’est écrasé ce mercredi matin dans le périmètre de la base aérienne de Boufarik aux environs de 8 h du matin. Aucun bilan n’a été présenté au moment du drame.

A 10 H, le bilan communiqué par les services de la protection civile faisait état de 105 puis 108 morts.

Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, s’est déplacé sur le lieu du crash de l’avion militaire, le bilan s’alourdit à 108 et on dénombre 26 décès parmi le Polisario.

Le gouvernement a exprimé sa “profonde affliction et présente aux familles des victimes, des martyrs de cette tragédie, les plus sincères condoléances” de ses membres.

Un deuxième bilan fait état de 254 morts, dont dix membres de l’équipage. Le pilote lieutenant colonel Doucem et le Commandant Seddiki sont parmi les victimes.

Le camra suspend sa grève pour aider dans l’évacuation des victimes et le tunnel de Oued Ouchaïch est fermé pour permettre l’évacuation rapide des victimes à l’hôpital d’Aïn Naâdja.

Les premiers messages de condoléances affluent, parmi eux le président de la Tunisie, Bedji Kaïd Sebsi et le chef de l’exécutif espagnol, Mariano Rajoy, les ambassadeurs de la France et des USA.

Le dernier bilan a fait état de 257 victimes. Le président de la république décréta, trois jours de deuil national à compter d’aujourd’hui.  .

- Publicité -