- Publicité -

Les différents rapports des services de sécurité font régulièrement état de saisies de carburants destinés à la contrebande sur les frontières ce qui n’est plus admis, dans la conjoncture actuelle au regard du coût de revient des cette énergie importée. Algérie Online a abordé la question avec le directeur des relations publiques et de l’information auprès de la Direction générale des douanes, Djamel Brika.

Algérie Online : L’augmentation du prix des carburants ne semble pas tellement dissuader la contrebande, les saisies sont là pour témoigner d’un trafic toujours tenace, est-ce qu’il y a eu relâchement du contrôle après ces dernières augmentations?

Djamel Brika: Bien au contraire, des efforts en matière de lutte contre la contrebande sont plus que jamais intensifiés. D’ailleurs, les résultats de lutte contre ce phénomène sont probants. Grâce au renforcement des moyens de lutte,  il y a moins d’affaires dans le trafic du carburant. Notre repère de réussite est la disponibilité du carburant au niveau des wilayas frontalières. Et c’est le cas. S’il y a eu relâchement,  le carburant connaitra une pénurie comme durant les années précédentes, notamment à Maghnia, devenue au fil des années,  la plaque tournante de ce trafic. La baisse des affaires de saisies du carburant, effectuées par les Douanes dénote d’une nette régression du phénomène de la contrebande.

Même si les douanes parviennent à déjouer quotidiennement des opérations de trafic du carburant, les réseaux de contrebandiers ripostent et échappent souvent à la vigilance des services concernés, quelles sont les mesures prises par la douane pour faire face à cette situation ?

En effet, des mesures ont été prises dans le cadre du dispositif mis en place, avec l’intensification des efforts de lutte, le renforcement de la collaboration inter services et la coordination des actions des différents services de lutte. Il s’agit notamment des mesures prises dans le cadre des activités des commissions de sécurité des wilayas qui gèrent ce phénomène de contrebande aux frontières. Ces actions se sont traduites par le contrôle rigoureux des véhicules et camions de transport de marchandises, à titre d’exemple, nous avons enregistré l’interdiction d’entrée des véhicules tunisiens dont l’exploitation des registres des stations de service a révélé un abus dans leurs approvisionnement en carburant. Dernièrement, la commission de sécurité de la wilaya El Taraf a interdit l’entrée de 1300 véhicule Tunisiens avec doubles réservoirs dont la quantité dépasse la quantité ordinaire au niveau des pompes. Ceci, a été le fruit d’une collaboration effective entre les différents services de sécurité et les éléments de l’ANP.

Dans la région Ouest du pays, le dispositif a porté sur le renforcement des mesures de suivi et de contrôle de certaines catégories de véhicules et de camions, se rendant dans la zone relevant du rayon des Douanes.

Quels sont les derniers chiffres de saisie du carburant ?

Le nombre et les quantités des saisies douanières concernant le carburant ont nettement diminué durant le mois de janvier dernier. Ainsi, 10 opérations de saisies du carburant ont été enregistrées par les services douaniers durant le premier mois de l’année. Deux affaires ont été enregistrées dans la wilaya de Tamanrasset, deux affaires à Annaba, à Bechar il a été procédé au traitement par nos services de cinq affaires et, une seule affaire de saisie à Ouargla. Trois véhicules et cinq camions ont été saisis par les services de douanes impliquant trois individus, actuellement poursuivis. quant aux quantités de carburants saisies elles ont totalisé 52 960 litres de gasoil pour une valeur de plus d’un million 200 de dinars.

- Publicité -