- Publicité -


Depuis le débuts du Hirak, les journalistes et photographes tentent de rapporter et couvrir au mieux le mouvement populaire qui a lieu chaque vendredi dans les 48 wilayas du pays et la marche des étudiants chaque mardi. Et depuis un moment , ils sont agressés et hués par des manifestants violents et grossiers qui les traitent de tous les noms.

Scandant « Sahafa ya chyatines » et  «  insultes » à l’égard des photographes, les manifestants violents ne ratent pas une occasion pour lancer des bouteilles d’eau vides et souvent pleines dans la direction des photographes.

les photographes et journalistes protestent et appellent les manifestants à être plus respectueux envers eux .

- Publicité -