Le Dr Zerguini appelle préconise une intervention d'urgence Photo: DR
- Publicité -

 

Mercredi dernier, le jeune joueur de réserve de l’USMA, Bouyermane Abderahmane âgé d’à peine 21 ans, a été terrassé par un arrêt cardiaque alors qu’il s’apprêtait à fouler le terrain du stade de Bologhine, deux mois plus tôt, Bourzag Daouad, 24 ans est décédé dans des circonstances similaires, lors d’un match de championnat de régionale II de Sétif. Sur les stades, la mort subite inquiète et qui interpelle médecins et responsables pour qu’il n’y ait plus jamais cela. 

Le Dr Yacine Zerguini, vice-président de la commission médicale de la CAF et membre de la commission médicale de la FIFA, a tenté d’apporter des réponses à des questions que l’on se pose désormais avec beaucoup d’inquiétudes, la port subite de certains joueurs sur les stades est-elle inévitable?”.

Pour ce spécialiste qui, a eu à traiter de cas similaires alors, en fonction à la CAF et à la FIFA et, était présent lors du décès du Camerounais Marc Vivien Foé lors de la Coupe de la Confédération en 2003 au stade Gerland de Lyon le phénomène de la mort subite “est un drame qui tend à se multiplier ces dernières années”, dira le Dr Zerguini qui considéra la raision principale de ces accidents sous l’ongle de la non ou, mal détection de la cardiopathie congénitale.

La détection de cette anomalie par l’ECG, un test cardiaque obligatoire avant le début de toute activité physique peut la révéler. Cela dit, on peut passer aussi à coté. Il y’ a aussi d’autres pathologies connues qui surviennent de l’exercice lui-même comme la cardiomégalie ou le gros cœur due, généralement soit à une pathologie déjà existante soit, à l’exercice lui-même quand il est soutenu et très contraignant et enfin il y aussi l’Hypertrophie du myocarde, comme ça été le cas pour le  joueur camerounais Foé.

Pour “sécuriser” la pratique du football et éviter justement ces accidents cardiovasculaires qui conduisent au décès, Dr Zerguini préconise de suivre attentivement les recommandations de la FIFA qui ont pu réduire ce phénomène de mort subite dans le monde. Ainsi, il appelle à respecter à la lettre les dispositions prises à cet égard, à savoir, réaliser le PCMA, “Près compétitif médical assistment”, un protocole devenu obligatoire avant le début de toute saison. Il doit y avoir aussi une organisation des secours qui doit être rapide et efficace.

a ce sujet il a insisté sur la réaction instantanée en cas d’accident à savoir l’intervention des “dans les 120 secondes qui suivent l’accident cardiaque” dira Zerguini qui ajoute que “tout stade doit être équipé d’une ambulance médicalisée, d’un défibrillateur et d’une trousse d’urgence”. Les arbitres doivent être instruits pour ne pas débuter un match si, les conditions citées ne sont pas réunies”. Il dira que la FIFA a démocratisé le défibrillateur en le mettant à la disposition des clubs au prix de 1000 dollars alors qu’il vaut le double sur le commerce.  Zerguini souhaite aussi que l’on dispense des formations aux joueurs, aux arbitres et entraîneurs, car il n’est pas toujours, évident d’attendre l’arrivée des secours donc, obligatoirement parer au plus pressé. Enfin, il donnera une statistique pour le moins inattendue en déclarant que 70% cas des incidents cardiaques sont liés à des marqueurs génétiques, les joueurs de couleur noir seraient les plus concernés.

- Publicité -