- Publicité -

selon une source juridique , au total sept personnes, dont l’ancien et l’actuel présidents de l’Assemblée populaire communale de M’sila, poursuivies dans des affaires de corruption, comparaîtront ce jeudi devant le juge d’instruction prés tribunal de Magra ( 60 km à l’Est du chef lieu de wilaya).

La même source a précisé que les sept personnes devront répondre à 17 chefs d’accusation dont “trafic d’influence” dans des affaires liées à la gestion de l’APC de M’sila, lors des mandats actuel et précédant, où 35 personnes, entre accusés et témoins, défileront devant le juge d’instruction.

La police judiciaire de la Gendarmerie nationale avait ouvert des enquêtes approfondies sur des affaires de corruption enregistrées dans la gestion de l’APC de M’sila depuis 2012 jusqu’à ce jour, “une étape marquée par plusieurs violations dans la gestion de l’Assemblée”, a-t-on argué.

Le juge d’instruction prés le tribunal de Boussaâda, toujours dans la wilaya de M’sila, avait placé cette semaine en détention provisoire l’ex-président de l’APC de Boussaâda et l’ex- secrétaire général de la même assemblée ainsi que le chef du service technique de l’inspecteur des domaines de Boussaâda, et un autre citoyen.

Aussi, quatre autres personnes dont des ingénieurs ont été placées sous contrôle judiciaire et trois autres relaxées dans une affaire de “trafic d’influence”, “délivrance injustifiée de document”, “abus de pouvoir” et “délits d’obtention de document sur fausses déclarations, recel, et la rédaction intentionnelle de témoignages des faits matériellement incorrects”.

- Publicité -