L'annonce d'une baisse de production saoudienne avait également contribué à soutenir les prix. Photo : DR
- Publicité -

Le prix du panier de référence du brut de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s’est établi mercredi à 59,25 dollars le baril, contre 59,05 dollars la veille, a indiqué jeudi l’Organisation pétrolière sur son site web.

Introduit en 2005, le panier de référence des pétroles bruts de l’Opep comprend le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola),Djeno (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), l’Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Qatar Marine(Qatar), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (UAE) et le Mery (Venezuela).

Dans la matinée de mercredi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 60,10 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour la même échéance valait 51,52 dollars.  Les prix demeuraient proches de leurs plus bas en un peu plus d’un an, atteints ces derniers jours et “la tendance principale reste toujours baissière”, ont estimé les analystes.

“Les investisseurs ont besoin de voir ce que va faire l’Opep avant de rejoindre la mêlée et de pousser les prix plus haut”, ont-ils ajouté. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires, dont fait partie la Russie, se réuniront la semaine prochaine à Vienne pour décider de leur futur niveau de production.

Alors que l’Arabie saoudite, chef de file des membres de l’Opep, milite pour des coupes afin de faire remonter les prix, “Trump tente d’ajouter de la pression” en enjoignant à poursuivre la baisse des prix, ont fait constater les analystes.

- Publicité -