Neufs raids ont été menés hier à l’aube par l’armée israélienne sur la bande de Gaza. Photo: DR
- Publicité -

Pendant que l’aviation israélienne mènent des raids successifs sur des positions palestiniennes dans la bande de Gaza, la France interdit l’accostage de deux bateaux transportant des aides humanitaires destinées à casser le blocus sur la population palestinienne.

Neufs raids ont été menés hier à l’aube par l’armée israélienne sur la bande de Gaza. Ces attaques font suite à un jour seulement des cinq dernières frappes qui ont visé les lanceurs de ballons et cerfs-volants ainsi que des installations de la résistance, dans cette région selon les agences de presse.  Le même jour, en France, des humanitaires à bord de deux bateaux transportant des vivres destinées aux palestiniens pour briser le blocus de Gaza ont été interdits d’accoster par la police.

Selon le communiqué de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) ces bateaux, faisant partie d’une flottille internationale de la liberté tente tous les deux ans de briser le blocus imposé sur Gaza par Israël. Des membres de la flottille sont partis de Suède et de Norvège à bord de quatre bateaux qui sont passés par la mer, dont deux par les fleuves et les canaux.

Les humanitaires dénoncent le “harcèlement” de la police qui les a menacés d’amendes s’ils ne retiraient pas les banderoles des bateaux. Sur les banderoles on pouvait lire “Ship to Gaza” (bateau pour Gaza) et “Break the blocus of Gaza” (Briser le blocus contre Gaza).

Selon un bilan fourni par le ministère de la Santé à Gaza, les forces d’occupation ont tué au moins 128 Palestiniens et en ont blessé 14.000 autres depuis le début des manifestations contre les douze ans de blocus israélien organisées chaque vendredi depuis le 30 mars derniers par la population de dans cinq localités.

- Publicité -