La wilaya de M'sila déplore le bilan le plus lourd avec le décès de 6 personnes au moment où 30 autres ont été blessées. Photo : S. El Haddad.
- Publicité -

Depuis le début du mois de Ramadan, les services de la protection civile ont enregistrés un bilan alarmant de la situation sur les routes. Selon un bilan rendu public ce dimanche, 67 personnes ont péri dans 1700 accidents de la route depuis le début de ce mois et ce, à travers le territoire national.

Le manque de sommeil et la fatigue générés par les veillées constituent essentiellement, les raisons à l’origine des accidents qui surviennent sur les routes durant ce mois sacré, généralement, en l’espace des dernières minutes précédant l’appel à la rupture du jeûne.

Encore une fois, c’est le facteur humain responsable de l’hécatombe sur les routes. Dans ce bilan, il est encore une fois mis l’accent sur les attitudes des automobilistes au volant. les deux périodes de la journée les plus meurtrières sont entre 06h et 08h du matin et en fin de journée entre 16h et 18h.

D’ailleurs, selon le responsable de la communication de la protection civile, Nassime Bernaoui,  le plus grand nombre d’accidents de la circulation se produit durant les deux heures qui précèdent l’adhan, à savoir entre  16h et 18h.  Certains automobilistes n’hésitent pas à prendre des risques inutiles afin de rentrer chez soi à toute vitesse, alors que l’intervalle de temps entre la sortie des bureaux et l’adhan est d’environ quatre heures.

Autre fait important qui cause les accidents, selon Bernaoui est dû au changement des habitudes de sommeil pendant le mois sacré, les jeûneurs ont tendance à veiller jusqu’à des heures très tardives, résultat : diminution des réflexes et allongement du temps de réaction à cause du manque de sommeil. Selon lui, beaucoup d’accidents de la circulation routière se produisent la matinée entre 06h et 08h du matin.

Dans le même contexte, et sur les dernières 48h, la protection civile a enregistrée le décès de neuf personnes et 31 autres ont été blessées dans 11 accidents de la circulation, à travers le territoire national.

Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Sétif qui confirme sa place de tête d’affiche du bilan macabre des accidents avec avec 3 morts et 5 blessés occasionné par 3 accidents dont le plus important a causé la mort d’une personne et fait 4 blessés. C’était suite à une collision entre un camion et un véhicule léger, survenue le chemin wilaya n 14, commune d’Aïn Abessa, précise la même source.

Les secours de la Protection civile sont intervenus également suite aux chutes de pluies qui se sont abattues durant les dernières 24 heures notamment au niveau des wilayas de Tiaret et Bordj Bou Arreridj où plusieurs opérations d’épuisement des eaux pluviales ont été effectuées dans des habitations.

 

- Publicité -