Le Snapo " continue à exercer toute la pression sur les décideurs, y compris la justice, la santé, le premier ministère, et la chefferie de l’Etat, pour accélérer, finaliser, et adopter les réformes concernant la réglementation en vigueur liée aux psychotropes". Photo : DR.
- Publicité -

Le 16 septembre prochain, le Snapo, (Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine) tiendra une conférence Nationale sur les psychotropes à l’hôtel El Aurassi, Alger. C’est en effet ce que l’on apprend auprès de Zefizef Abdelhak, vice président national dudit syndicat.

A ce titre, avec l’objectif ” d’instaurer un dialogue professionnel et scientifique, et dans le cadre d’un travail d’influence et de lobbying, et de médiatisation”, cette conférence nationale regroupera “toutes les parties concernées, (institutions, ministères, experts, et professionnels) par le sujet des psychotropes”, affirme Zefizef Abdelhak, dans un communiqué rendu public à l’issue d’une réunion du Conseil National du syndicat qui s’est réuni le 9 juin dernier.

En outre, après avoir fait le point sur les différentes actions de protestations tenues en mai dernier pour revendiquer à la mise en place de mesures garantissant aux pharmaciens l’exercice de leur fonction “en toute sécurité” notamment dans la gestion et la vente des psychotropes, le Snapo déplore que l’aspect judiciaire de leurs revendications n’ait pas l’écho attendu.

” Ces affaires sont à chaque fois discutées avec, qui de droit, lors de nos différentes rencontres et réunions mais malheureusement, certaines procédures et délais judiciaires sont inévitables, et nous devons les subir et en tenir compte”, écrira le conseil national du Snapo dans un communiqué rendu public à l’issue d’une réunion du Conseil National du syndicat qui s’est réuni le 9 juin dernier.

Aussi, ” le Bureau National continue à exercer toute la pression sur les décideurs, y compris la justice, la santé, le premier ministère, et la chefferie de l’Etat, pour accélérer, finaliser, et adopter les réformes concernant la  réglementation en vigueur liée aux psychotropes. Des courriers et rapports ont été envoyés dans ce sens à tous ces départements”, conclura le document du Snapo sur cette question.

- Publicité -