Les jets de pierre, un ennemi invisible
- Publicité -

Les  dégâts sont à déplorer surtout au niveau de certaines locomotives régulières. Mais, pas seulement puisque le dernier train acquis, en l’occurrence le Coradia encore, à l’essai sur la ligne Alger-Oran a eu droit aux jets de pierres en traversant la région de Ain Defla. Résultat: 32 vitres fissurées. Sachant qu’une vitre coûte la bagatelle de 4000 Euros, il devient urgent d’étudier le phénomène de très près. 

Le responsable du matériel de traction au sein de la Société nationale des transports ferroviaires, Abderezak Mekerbi qui s’exprimait ce matin sur les ondes de la radio nationale, a estimé le coût des dégradations liées aux actes de vandalisme à hauteur de 1 milliard de dinars par an. Un gâchis de matériel couteux et une perte considérable pour l’entreprise en proie au saccage du matériel de l’intérieur des trains et surtout des jets de pierres et autres projectiles, un ennemi invisible difficile de vaincre.

L’Invité de la rédaction de de la Chaîne III, a abordé différents sujets liés à la réhabilitation et la modernisation de la compagnie ferroviaire qui a bénéficié d’un crédit de “127 milliards de dinars dont une première partie est en cours de consommation à hauteur de 69 milliards de dinars et qui englobe la réhabilitation d’anciennes locomotives et l’acquisition de nouvelles,  soit les 17 Coradia en cours de livraison”.  Le parc roulant a été renforcé  par l’acquisition récente de 30 locomotives, ainsi que celles de 17 autorails de type Coradia, parmi lesquelles huit sont déjà entrées en exploitation sur les lignes reliant Alger à Oran et Constantine.  Toujours, dans le cadre de la modernisation du réseau de la SNTF et,  inscrite dans le plan quinquennal de relance économique, la mise en place d’un système intelligent de signalisation. A ce propos,  Mekerbi a  souligné qu’une filiale  de la SNTF issue du partenariat avec le groupement Siemens/Estel Rail Automation est en charge de cette question. “Cette filiale offre actuellement une formation  à 20  de nos ingénieurs afin qu’ils puissent mettre le système intelligent en exploitation”.

La formation est un volet très important dans l’actuel programme de développement de la compagnie ferroviaire qui s’illustre par un programme intégré au profit des agents dès l’acquisition d’un nouveau matériel. Un programme  de développement en exécution qui prévoit la modernisation et la réhabilitation de 202 trains avec de la main-d’œuvre, ce qui permettra d’économiser près de 30% par rapport au coût d’achat. Sur un autre chapitre, le directeur renseigne sur un plan de sauvegarde des anciennes gares. “C’est un programme de réhabilitation qui touchera 98 gares dont le financement est déduit  sur fond propre de la SNTF” a-t-il expliqué, rappelant que les travaux effectués au niveau de la gare de l’Agha qui constitue l’une des plus importantes du pays s’est offerte un relooking en 29 jours.

- Publicité -