Rachid Hachichi, PDG du Groupe Sonatreach et Claudio Descalzi, Administrateur Délégué d'Eni, se sont rencontrés hier 02 juillet à Alger afin d’examiner l’avancement des projets développés en partenariat entre les deux compagnies.
- Publicité -

Rachid Hachichi, PDG du Groupe Sonatreach et Claudio Descalzi, Administrateur Délégué d’Eni, se sont rencontrés hier 02 juillet à Alger afin d’examiner l’avancement des projets développés en partenariat entre les deux compagnies en l’occurrence les nouveaux projets pétrolier et gazier de Berkine Nord,  C’est ce qu’indique ce mercredi 3 juillet, un communiqué du groupe pétrogazier national.

A ce titre, ” Sonatrach et Eni ont confirmé leur volonté d’accélérer le développement des nouveaux projets pétroliers et gaziers de Berkine Nord, ce qui permettra d’augmenter de façon significative la production, en contribuant au bilan global de la production “, explique la même source.

Dans le détail, ” le projet comprend deux phases : la première, relative au développement pétrolier, a été mise en œuvre en mai dernier, trois mois seulement après l’entrée en vigueur de l’accord sur le bloc “. Ainsi, ” la première phase du projet pétrolier Berkine Nord générera, comme objectif, une production brute de 10.000 barils jour d’ici fin juillet/début août 2019” , précisera la Sonatrach dans son communiqué.

Par ailleurs, s’agissant de la seconde partie de ce projet, elle concerne le développement gazier dans le périmètre de Berkine Nord qui “démarrera fin septembre après l’achèvement du pipeline BRN-MLE”, relèvera la Sonatrach. De ce fait, poursuivra-t-elle, “la mise en valeur de la partie gaz conduira d’ici la fin de l’année à une production de 6 millions de mètres cubes/jour et de 7.000 barils/jour de liquides associés”

“Le projet est un exemple de programme accéléré des travaux qui a vu l’engagement commun de Sonatrach et d’Eni, fondé sur une stratégie commune consistant à accélérer la mise en exploitation par l’utilisation de la capacité de réalisation des sociétés locales et des filiales du groupe Sonatrach”, estiment des deux partenaires.

Pour rappel, Eni est présente en Algérie depuis 1981, avec une contribution importante dans la production.

- Publicité -