Belaïz cède à la pression et quitte son poste à la tête du Conseil Constitutionnel. Photo: DR.
- Publicité -

Tayeb Bélaïz avait occupé déjà ce poste de 2013 à 2015.

Le président de la République a désigné aujourd’hui, Tayeb Belaïz, à la tête du Conseil constitutionnel, en remplacement du défunt Mourad Medelci.

Cette nomination intervient conformément à l’article 183 de la Constitution de 2016 qui stipule que “le président de la République désigne, pour un mandat unique de 8 ans le président et le vice-président du Conseil constitutionnel”. Notons que Bélaïz avait occupé déjà ce poste avant d’être nommé, entre 2013 à 2015, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales.

Né le 21 août 1948 à Maghnia (Tlemcen), Tayeb Bélaïz a débuté sa carrière  professionnelle au sein des services extérieurs du ministère de l’Intérieur, avant de rejoindre le secteur de la justice en occupant  d’abord le poste de magistrat pendant 25 ans, puis celui de président de la  Cour d’Oran et de Sidi Bel Abbès ainsi que celui de conseiller à la Cour  suprême. En 2002, Bélaïz est nommé ministre de l’Emploi et de la Solidarité  nationale, et en 2003, ministre de la Justice.  Avant cette nomination à la tête du Conseil constitutionnel, il occupait le poste de ministre d’Etat, conseiller spécial du président de la République.

- Publicité -