Les maires soulignent qu’ils ont choisi la DRAG car ils ne reconnaissent pas la légitimité du nouveau wali désigné récemment à la tête de la wilaya. Photo : Algérie Online.
- Publicité -

Des présidents d’assemblées populaires communales et des élus locaux ont marché, ce jeudi 18 avril à Tizi Ouzou, pour affiché publiquement et officiellement leur refus d’encadrer le processus électoral lié aux présidentielles du 4 juillet prochain de la révision des listes électorales jusqu’à son organisation.

Les maires de plus d’une cinquantaine de communes sur les 67 que la wilaya de Tizi Ouzou en compte joints par des élus à l’APW et au sein même des APC ont battu le pavé depuis la placette de l’ancienne mairie de Tizi Ouzou jusqu’au siège de la cité administrative.

Les manifestants ont scandé et brandi des slogans  exprimant le rejet du système et de la tenue des élections présidentielles du 4 juillet. Ils réclament un changement radical qui permettra l’organisation d’une élection libre et démocratique. Les maires ont tour à tour affirmé avoir choisi le camp des populations qui les ont élus en refusant d’encadrer les élections.

Une fois arrivés au siège de la wilaya, les maires ont rassemblé les courriers expliquant leur refus d’organiser le processus électoral de chacun d’eux pour le remettre aux services de la direction locale de l’administration et des affaires générales. Les maires soulignent qu’ils ont choisi la DRAG car ils ne reconnaissent pas la légitimité du nouveau wali désigné récemment à la tête de la wilaya.

- Publicité -