La violence dans les stade, encore et toujours Photo: DR
- Publicité -

Hachoud a été sauvé par les supporteurs qui l’ont accueilli dans les tribunes réservées au club algérois dans l’enceinte du stade du 20 août à El Bordj.   

Des joueurs du Mouloudia d’Alger ont échappé à la mort à la fin de la rencontre qui a opposé leur équipe à la formation du CA Bordj Bou Arreridj pour le compte de la 11e journée de la Ligue I Mobilis, et qui s’est soldé par la victoire du MCA sur le score de (1/0). En effet, déçus de la défaite, mais surtout chauffés à blanc par le portier du CABBA et ancien gardien du Mouloudia, Fawzi Chaouchi, des supporteurs bordjiens ont envahi le stade du 20 août et ont agressé les joueurs algérois. Ils ont même utilisé des armes blanches et autres objets tranchants. Cela a failli être fatal pour certains joueurs du Doyen dont Abderrahmane Hachoud qui a reçu un coup de couteau dans les côtés et un autre sur la main droite et a été sauvé ensuite de justesse par les supporteurs du MCA qui l’ont accueilli dans les tribunes avant qu’il ne soit acheminé vers les vestiaires de son équipe, où d’autres joueurs se faisaient soigné après avoir été blessés aussi par des supporteurs du CABBA déchaînés.

 

Le joueur malien, Dieng a été traumatisé, lui, qui a été aussi tabassé, de même que ses autres coéquipiers, Derrardja, Hadouche, Arrous, Bourdim et Demmou. Il faut savoir que les joueurs ont rejoint difficilement les vestiaires et ont ensuite quitté la ville d’El Bordj sous escorte. Outré par ce qu’a vécu le club à Bordj Bou Arreridj, le directeur sportif du MCA, Kamel Kaci Saïd, a avoué que son équipe a été la cible de supporteurs déchaînés, se demandant s’il était interdit de gagner à l’extérieur maintenant. ʺNos joueurs ont échappé à la mort et nous avons vécu l’enfer. Le Mouloudia est toujours ciblé quand elle joue à l’extérieurʺ, a souligné le dirigeant du Doyen qui a ajouté qu’une plainte sera déposée tout en demandant l’ouverture d’une enquête et surtout  le report du prochain match face à la JS Saoura car l’équipe ne pas jouer jouer tout en ayant près de 14 joueurs blessés à l’arme blanche. De nombreux observateurs de la balle ronde nationale demandent à la LFP et à la FAF de frapper fort cette fois-ci et de sanctionner comme il se doit ces fauteurs de trouble qui ont failli transformer une fête du football à une véritable tragédie, sachant que cela n’est pas la première fois que des incidents se produisent à El Bordj et qu’avant le MCA, les équipes de l’ASAM et le NAHD ont subit des violences.

 

- Publicité -